Menu Principal

Contact :

Michel Nachez
7 place d'Austerlitz
F-67000 STRASBOURG cedex
Tel 03 88 35 44 45

mail : nachez(@)neo-cortex.fr

 

Mentions légales :
Directeur de la Publication et Webmaster :
Michel Nachez
7 place d'Austerlitz 67000 STRASBOURG
Tel 03 88 35 44 45

Site hébergé par :
1&1 Internet SARL
7 Place de la Gare - 57200 Sarreguemines
R.C.S Sarreguemines
Tel : 0825 0800 20

Développez votre Prospérité


 

Savoir et savoir s’adapter sont les deux conditions essentielles pour permettre de remplacer rapidement par de nouvelles stratégies celles des solutions précédentes qui se sont révélées inefficaces. – Dr Paul Watzlawick / psychothérapeute

Laurent est marié et employé de bureau. Il gagne moyennement sa vie, il a la stabilité et la sécurité de l’emploi. Il voudrait avoir plus d’argent pour se payer la maison de ses rêves, des vacances plus exotiques que le camping près d’un des rivages bordant la France : Bretagne, Vendée, Côte d’Azur... Il voudrait aussi une plus grosse voiture et s’habiller plus chic. Sa femme Nadine aimerait porter des bijoux autres que de fantaisie et des vêtements de marque. Elle travaille à mi-temps en tant que standardiste et élève leur fille Karine. Bien sûr, Nadine et Laurent souhaitent que leur enfant fasse plus tard des études supérieures (« Dans le Droit. Le notariat, ce serait bien. », disent-ils), parce que leur propre niveau d’études est moyen : BAC pour Nadine et niveau BAC+2 pour Laurent.

Maison, costumes, voyages, voiture, bijoux, études longues pour leur fille, voilà qui représente un bon paquet d’argent. Or, ni Nadine ni Laurent ne peuvent espérer d’héritage, puisqu’ils sont tous deux issus de familles modestes. Laurent joue bien au loto quelquefois, mais enfin il sait bien que la probabilité pour qu’il touche le gros lot (une chance sur dix-neuf millions !) est quasi inexistante.

Nadine a un frère, Dominique, son aîné de quatre ans et qui a arrêté ses études au BEPC. Il est ensuite devenu apprenti-coiffeur, a réussi le BEP puis la maîtrise de coiffure. Il a gagné quelques concours de coiffure et s’est encore perfectionné au fil de formations professionnelles complémentaires. Son patron a voulu s’agrandir en prenant un deuxième salon et en a confié la gérance à Dominique malgré le jeune âge de celui-ci. En deux ans, ce salon voit une très bonne réussite car Dominique est dynamique et inventif. En plus de cours de gestion, il s’initie à la communication et à la publicité : il organise des journées portes ouvertes, des manifestations commerciales, des jeux avec loterie... Tout ceci attire du monde chez lui et augmente sa clientèle. Le deuxième salon marche vite mieux que le premier et Dominique, à vingt six ans, se sent prêt à se lancer dans l’aventure de l’acquisition d’un salon de coiffure pour devenir patron à son tour. C’est à ce moment que son employeur, pour éviter de perdre un aussi bon élément, lui propose une association.

Lorsque que je rencontre Laurent et Nadine, ils me racontent qu’à trente-deux ans, Dominique et son associé sont à la tête d’une chaîne de huit salons de coiffure et d’esthétique dans six villes différentes. Dominique conduit une grosse voiture (d'une célèbre marque allemande) a acheté une belle maison avec piscine et, selon les propres termes du couple :

– Il roule sur l’or, que c’en est écœurant ! Alors qu’il n’a même pas le BAC !

Nadine et Laurent n’ont que peu de contacts avec Dominique, pourtant parrain de leur fille qu’il gâte volontiers lors des fêtes « obligatoires » – anniversaires, Pâques, Noël – : gourmette en or, chèques pour son compte épargne, un ordinateur, un séjour de vacances avec un groupe de jeunes, un voyage linguistique en Allemagne...

– Il affiche sa réussite et ça nous met mal à l’aise. Karine l’aime beaucoup, mais tout cet étalage de luxe est un mauvais exemple pour elle ! C’est sûr que quand elle compare avec notre situation, elle se sent frustrée... Nous, ce n’est pas avec ce qu’on gagne qu’on pourrait se payer une villa avec piscine !, gémit Nadine.

Je m'informe :

– Et pourquoi pas ?

Le couple me regarde, interloqué. Ils ne trouvent rien à répondre. Je réitère :

– Et pourquoi pas ? Qu’est-ce qui vous empêche de gagner plus d’argent ? Vous n’aimez pas l’argent ?

– Si, bien sûr... Enfin, il ne faut tout de même pas mettre son âme dans l’argent, ce n’est pas bien !

Nous y voilà ! On voudrait une maison, des vêtements de prix, etc., mais pas l’argent qui permettrait tout cela : « Ce n’est pas bien, l’argent... »

Je continue :

– Il n’y a rien de nuisible à souhaiter un toit confortable sur la tête de sa famille, non ? Et qu’est-ce que vous seriez disposés à faire pour avoir plus d’argent et vous offrir ce que vous désirez ?

– ... (long silence)... Ce n’est pas avec ce qu’on gagne qu’on y arrivera. On a fait les comptes : si on se lançait dans un achat immobilier, il faudrait vraiment se serrer la ceinture pendant vingt ans, avec toutes les traites qu’on aurait à payer. Donc, ce n’est malheureusement pas possible.

– Je ne vous ai pas demandé à quoi il vous faudrait renoncer pour y parvenir. Mais ce que vous êtes disposés à faire pour cela.

Nadine et Laurent se regardent, puis :

– On ne comprend pas ce que vous voulez dire.

 

Et vous, avez-vous compris ?

Ces deux-là n’aiment pas l’argent ni ne sont disposés à faire quelque chose pour en avoir, car ils sont habités d'une conviction/croyance néfaste : l’argent, ce n’est pas bien. Cette programmation les enserre dans un étau et les empêche d'agir pour gagner plus d’argent. Il est vrai que de devoir « mettre son âme dans l’argent » leur est une terrible perspective...

Eh oui : c'est bien cette interprétation défectueuse de l'argent qui a été communiquée à leur Inconscient. Et que croyez-vous qu’il fît alors ? : il a bloqué pour eux toute possibilité de faire quelque chose pour s’enrichir. Il a même bloqué l’arrivée de toute idée ou possibilité permettant d’aller dans ce sens.

Il est vrai que tant que cette conviction/croyance dans le côté néfaste de l’argent se maintiendra en eux, il n’y aura aucune possibilité pour Nadine et Laurent d’évoluer. Leur désir d’acquisition ne suffira pas contre leur programmation inconsciente. Et il y a toutes les raisons de penser que leur vie se déroulera cahin-caha, avec de petits revenus, de petites carrières, de petits moyens, de petits loisirs, de petites perspectives. Avec aussi leur envie-dédain pour la réussite de Dominique, leurs désirs inassouvis et leur frustration permanente...

 

« Pourris de fric »

Eh oui : il y a beaucoup de gens qui voudraient être riches. Ils regardent avec envie les gens fortunés autour d’eux – et, en même temps, ils peuvent les considérer comme des « pourris ». « Pourris de fric », c’est une expression courante que tout le monde connaît et nombreux sont ceux qui l’ont utilisée à l’un ou l’autre moment. Mais, il faut bien le dire, ce genre d’expression sort surtout de la bouche de ceux qui, justement, courent après l’argent, ont des fins de mois difficiles et n’arrivent pas à assurer leurs arrières, finan-cièrement parlant.

Peut-être me direz-vous maintenant :

– C’est normal. Les riches ne peuvent pas se considérer eux-mêmes comme des pourris !

Et vous aurez tout à fait raison. Mais peut-être pas pour les motifs que vous imaginez !

Dans notre culture imprégnée de christianisme, on trouve une grande ambivalence par rapport à l’argent et à la richesse chez beaucoup de gens :

  • On veut argent et richesse, mais on tend aussi à mépriser cela
  • On les désire, mais on se veut aussi au-dessus de cela
  • On y aspire, mais on a peur d’y « perdre son âme »
  • On tend à méjuger ceux qui possèdent argent et richesse et on n'a évidemment aucune envie d'entrer dans une classe de gens méprisables...

Nous y voilà donc : il y a ces genres de croyances/programmations néfastes au fond de beaucoup de personnes et c'est là un véritable blocage qui sabote tout ce qu’ils font pour s’enrichir – et cela, quelles que soient les capacités que, potentiellement, ils en auraient. Leur Conscient veut tout faire pour qu’ils s’enrichissent, mais leur Inconscient est programmé à la nécessité de les sauver de « la perte de leur âme » dans ce qui est considéré comme du (vil !) matérialisme.

Ces gens sont victimes de l’artificielle antinomie entre matérialisme et spiritualité, entre corps et esprit. Au fond d’eux il y a cette croyance : argent = sale (le Mamon maudit du Nouveau Testament dans la bible !).

Pensez-vous que leur Inconscient va les laisser se salir au contact de l’argent ? Non, bien sûr. Il va tout faire au contraire pour les en tenir à distance, pour réduire à néant tous les efforts conscients faits pour s’enrichir. L’Inconscient de ces personnes manifeste une sorte de phobie de l’argent – voilà encore le pouvoir des programmations souterraines.

 

Et vous, avez-vous assez d’argent à votre désir ?

Je pourrais multiplier les exemples de personnes qui n'arrivent pas à s'enrichir à cause de leurs programmations inconscientes. Mais ce n’est pas nécessaire : vous connaissez aussi de ces gens qui aimeraient tant gagner plus et qui sabotent leurs chances d’y arriver, se contentent d’émettre des vœux pieux ou attendent le gain improbable au loto. Des gens qui envient de plus riches qu’eux tout en les traitant de « pourris de fric » ou de « veinards » (on n’a aucun mérite à être chanceux, pensent-ils), ou de « fils à papa » (on n’a pas non plus de mérite à être fils à papa, disent-ils). Des gens qui méprisent l’argent tout en y aspirant – quel paradoxe !

Leur Inconscient les maintient dans la logique de leur programmation quant à l’argent, il leur rend ce service très facilement : leur « âme » est ainsi « sauvée » de la « souillure » par l’argent !

Mais... leur Conscient est troublé par l’envie d’argent : d'où problème !...

 

Posez-vous maintenant la question :

– Et moi ? Ai-je assez d’argent pour mon goût ?...

Si la réponse est « Non », soyez attentif à cela :

  • Seuls ceux qui ont de l’argent peuvent en donner et aider autrui
  • Ceux qui n’en ont pas suffisamment (et y aspirent) ne peuvent pas aider les autres – pas même leur propre famille : il est vraiment difficile d’être généreux quand on n’en a pas les moyens !

Pourquoi avoir démonisé l’argent[1] ?  Peu importe. Ce qui ici importe, c’est :

Avez-vous en vous cette programmation, cette conviction/croyance en la démonisation de l’argent ?!

Si c'est le cas, souvenez-vous que de changer sa programmation intérieure change la vie...

Je vous propose maintenant des convictions/croyances positives  quant à l’argent :

  • C'est le moyen de vivre une vie agréable, avec sécurité, confort, plaisirs
  • C’est un moyen d’être réellement libre
  • C’est un moyen de donner à soi, à sa famille et aux autres proches, et à d’autres encore (SPA, Médecins du Monde et autres estimables œuvres caritatives...)
  • C’est donc aussi un moyen d’avoir l’esprit assez dégagé de soucis matériels pour avoir accès à un authentique altruisme...

Et cette liste n'est évidemment pas exhaustive...

Alors, si vous voulez plus d’argent (pour vous, pour votre conjoint, pour vos enfants, pour l’avenir, pour la facilité et le plaisir, pour la liberté, pour aider vos frères humains, pour votre sérénité d’esprit ou pour ce que vous voudrez), reprogrammez votre Inconscient avec une autre conviction / croyance sur l’argent que celle qu'il a en ce moment – et qui module un comportement d’échec face à l’acquisition de biens.

Revenons un instant à Dominique, le frère de Nadine. Celui-ci n’éprouve aucune honte à rouler en Mercedes ou à avoir offert à sa femme une villa avec piscine pour foyer. Il a beaucoup de plaisir à faire des cadeaux à sa filleule et nièce Karine – même s’il ne comprend pas pourquoi sa sœur et son beau-frère sont moins aimables avec lui qu’auparavant. Il a ouvert un compte qu’il alimente régulièrement et qui, plus tard, payera les études de Karine – ce que Laurent et Nadine ignorent.

Laurent est-il « meilleur » être humain que Dominique ? À chacun d'en juger. En tous cas, Dominique est plus heureux et bien plus équilibré que Laurent. Pas parce qu’il a plus d’argent, mais parce qu’il est en accord avec lui-même, parce qu’il a plaisir à vivre, à être entouré d’un beau décor, à être actif et à récolter les fruits de son action : argent, oui, mais aussi employés contents, clients satisfaits, associé heureux, épouse épanouie et un fils qui part dans la vie avec le maximum d’atouts pour qu’il la réussisse à son tour, sa vie.

C’est pour tout cela que Dominique se bat – et ce n’est pas évident ni simple tous les jours. La réussite de Dominique n’est due ni à la chance, ni au fait qu’il était fils à papa (il ne l’était pas). Mais Dominique avait une autre programmation quant à l’argent que celle de Laurent et de Nadine. Cela a imprimé certains modes de fonctionnement à son comportement, à sa façon de penser, à ses manières d'être créatif, d'avoir des idées et d'agir dans une logique de succès et de prospérité. Son Inconscient l’a orienté sur tout ce qui allait dans le droit fil de cette programmation : agir pour réussir et gagner de l'argent, il le pouvait, il le devait, il le faisait...

Mais souvenez-vous : j’avais demandé à Nadine et à Laurent ce qu’ils étaient disposés à faire pour avoir plus d’argent et pour s’offrir ce qu’ils désiraient ? Et ils n’ont pas su répondre. Or, dans une société comme la nôtre, il existe beaucoup de choses que l’on peut faire pour mieux gagner sa vie. Dans les pires périodes, il y a ceux qui s’enrichissent et ceux qui croulent. La différence entre eux est probablement dans leur programmation inconsciente. C’est une question de façon de fonctionner, pas de conjoncture.

Si vous voulez gagner plus d’argent, cessez de vous dire que la conjoncture ne le permet pas, que ce n’est pas le moment, que vous y penserez quand l’époque sera plus favorable – si vous raisonnez comme cela, elle ne sera jamais assez favorable pour que vous entriez en action !

Demandez-vous plutôt :

– Qu’est-ce qui m’empêche de gagner plus d’argent ?

Quand vous aurez épuisé toutes les raisons extérieures, telles que : « Je n’ai pas assez de diplômes, il y a trop de chômage, etc. », demandez-vous : « Qu’est-ce qui, en moi, dans les convictions / croyancesque j’ai sur l’argent ou sur ma capacité à en gagner plus, m’empêche de m’enrichir ? Qu’est-ce que représentent l’argent, la richesse, pour moi ? »

À ce propos, faites ce petit test maintenant.

Mettez-vous à l’écoute de vous-même, fermez les yeux et dites-vous, avec des mots silencieux et autant de conviction que vous pourrez : « Je SUIS riche ! »

Si à ce moment vous sentez le plus petit frémissement de refus, de négation, ou une petite voix là, tout au fond de vous, qui vous dit « Non, tu n’es pas riche ! », c’est la preuve que vous avez en vous laconviction de ne pas pouvoir devenir riche, pour une quelconque raison que votre Inconscient connaît – et qui est liée à votre programmation touchant à l’argent. Et vous manifestez nécessairement dans votre vie des comportements qui vous empêchent d’être plus riche, qui vous font vous auto-saboter par rapport à l’argent.

À partir de là, si vous voulez néanmoins changer votre comportement de manière à agir pour en gagner plus, il vous faudra reprogrammer votre Inconscient et lui communiquer ainsi une autre conviction/croyance sur l’argent que celle qui vous entrave. Alors, progressivement, votre comportement va changer, vous commencerez à être réceptif à tout ce qui passe à votre portée et qui peut vous ouvrir des voies, vous donner des idées, vous faire agir et œuvrer vers votre enrichissement.

 

Vous reprogrammer

Comment vous reprogrammer sur ce plan ? Comme vous le savez maintenant, il y a des moyens pour cela :

  • Suivre une psychothérapie avec un thérapeute compétent en PNL/Hypnose Ericksonienne
  • Utiliser le subliminal visuel avec la régularité suffisante.

En avançant sur le chemin de la reprogrammation, vérifiez de temps à autre son efficacité par le test de la « petite voix intérieure » (ou du frémissement) qui vous répond lorsque vous vous dites « Je suis riche ». Lorsque vous ne ressentirez vraiment plus aucune objection intérieure à cette affirmation, vous serez en train de gagner.

Lorsque vous sentirez en vous une approbation évidente, vous aurez gagné !

Votre comportement face à l’argent et face à l’action qui permet d’en récolter plus changera tout naturellement et vous vous verrez alors vous approcher de plus en plus de vos objectifs financiers. Toutefois, soyez réaliste et ne rêvez pas : se reprogrammer au niveau psychologique, ce n'est pas vous inventer une baguette magique qui vous inondera d'argent sans que vous ayez quoi que ce soit à faire. Ce n'est que par l'action personnelle que l'on se bâtit sa prospérité et non pas en espérant le gain miraculeusement tombé du ciel : se reprogrammer, ce n'est pas avoir une voix dans la tête qui vous susurre les numéros gagnants au loto !

Vous reprogrammer sur ce plan, c'est augmenter vos capacités personnelles. C'est :

  • Cesser l'auto-sabotage par rapport à l'argent
  • Stimuler la capacité à trouver des idées pour gagner plus d'argent
  • Concevoir d'autres (ou de nouvelles) façons de gagner de l'argent
  • Développer votre flair, votre instinct pour « sentir les bons filons »
  • Savoir mieux gérer
  • Savoir argumenter, vous vendre, vendre vos idées...
  • Et surtout : savoir être facilement et naturellement dynamique et agissant dans les actions à entreprendre pour gagner plus d'argent...

Vous vous surprendrez alors à engranger de l'argent et à avancer sur le chemin de la prospérité et de l’aisance si désirables...

 

Pour vous encourager, voici maintenant la fin de l'histoire pour Laurent et Nadine :

Lors de quelques entretiens, j'ai commencé par leur faire prendre conscience de leur attitude intérieure négative face à l'argent. Lorsqu'ils eurent compris au niveau du Conscient (c'est-à-dire intellectuellement), je leur ai proposé de visionner des DVDs subliminaux pour modifier leur conviction / croyance nuisible au niveau de leur Inconscient. Ce qu'ils firent avec la persévérance et la régularité utiles (surtout Nadine d'ailleurs).

Aujourd'hui (plus de dix ans après), ils sont réellement prospères et ils ont déjà bien assuré leur sécurité financière pour l'avenir. Comment cela se fit-il ? :

Nadine a d'abord suivi en cours du soir une formation de deux ans en Droit puis elle est devenue agent immobilier. Cela lui amena tout d'abord des commissions parfois très confortables puis elle tomba sur de très bonnes affaires qui lui permirent de commencer à développer le patrimoine immobilier du couple : successivement quatre appartements vendus à des prix très avantageux et dont les loyers payèrent les traites pour une bonne partie. Elle put aussi acquérir deux locaux commerciaux dont les loyers compensèrent totalement les traites. Aujourd'hui, le couple possède un joli patrimoine immobilier, loué et pratiquement intégralement payé, ainsi que sa maison avec piscine sur laquelle il reste six ans de mensualités. Nadine (qui s'est révélée plus évolutive que son conjoint) poursuit le travail d'agent immobilier qui lui plaît bien et qui l'amène à se déplacer dans la belle Alsace : elle préfère de beaucoup cela à un emploi qui la « visserait à un bureau ». Elle s'habille « couture » parce que, dit-elle, il faut avoir une bonne présentation dans ce job. Laurent est toujours fonctionnaire avec quelques petits échelons en plus. La petite famille a déjà voyagé dans toute l'Europe de l'Ouest ainsi qu'en Asie (Japon, Hong-Kong et Singapour) et en Amérique (New York et le sud des États Unis, Mexique, Cuba et Pérou). Les relations avec Dominique sont harmonieuses et fréquentes. Karine va faire des études, non pas de Droit pour le notariat, mais de Biologie...

 

*************

 

Avoir de l'argent, c'est bien.

Toutefois la Sagesse des Peuples dit que celui-ci, à lui seul, ne suffit pas au bonheur.

Que faudrait-il donc de plus pour être heureux ?

L'amour, sans doute...

L'amour – qui peut et doit être : partage, communication, équilibre, jouissance... Et réel épanouissement...

 

Si votre vie manque d'amour, découvrez maintenant comment vous pouvez remédier à cela...



[1] L’histoire nous montre que ceux qui l’ont fait sont devenus au fil des temps détenteurs d’immenses richesses – nul ne peut prétendre que l’Église soit pauvre ! : sa fortune en biens immobiliers et en œuvres d'art est certainement l'une des plus importantes au monde. Notons que cette immense accumulation de richesses n'a jamais contribué à empêcher que les pauvres restent pauvres...