Menu Principal

Contact :

Michel Nachez
7 place d'Austerlitz
F-67000 STRASBOURG cedex
Tel 03 88 35 44 45

mail : nachez(@)neo-cortex.fr

 

Mentions légales :
Directeur de la Publication et Webmaster :
Michel Nachez
7 place d'Austerlitz 67000 STRASBOURG
Tel 03 88 35 44 45

Site hébergé par :
1&1 Internet SARL
7 Place de la Gare - 57200 Sarreguemines
R.C.S Sarreguemines
Tel : 0825 0800 20

Gérez l'alimentation et le poids


 

Et qu'importe si la route manque : pour aller au but, il suffit de la tracer. – Roland Habersetzer / 8ème dans de Karatedo

 

Voici venu le moment de faire connaissance avec Amélie[1]. Lorsqu'elle vient me voir, c'est une jeune femme de 24 ans qui est coiffeuse. Elle est charmante, est généralement d'un tempérament avenant et sociable, elle a de l'humour, beaucoup d'esprit pratique et elle mène sa barque sans difficultés. Mais elle a un problème.

En fait, le problème de Amélie, ce sont les kilos  en trop : elle pèse 88 kilos pour 1,65 mètre, ce qui la « complexe » terriblement. De ce fait, elle n'a pas de vie sentimentale, pas de vie sexuelle, guère de sorties sauf avec des copines et seulement rarement dans des endroits où elle peut rencontrer des hommes. Dans ces lieux-là elle se renfrogne, se comporte de façon « coincée ». Son attitude grognon lui fait « faire tapisserie » le plus souvent et, quand un homme s'aventure tout de même à l'inviter à danser, elle se révèle peu causante et fuyante et cette attitude rompt vite le contact. Elle pense :

– Ce doit être pour faire sa B.A. qu'il m'invite. Il n'y a pas un homme au monde qui peut réellement s'intéresser à une grosse dondon comme moi !

Comme toute jeune femme normalement constituée, Amélie aspire à connaître une histoire d'amour. Elle voudrait aussi vivre en couple, avoir des enfants et une vie de famille, mais elle sait (!) que c'est impossible à cause de son poids. Elle conditionne toute vie sentimentale aux proportions du corps – et il est vrai que la culture occidentale valorise la minceur et stigmatise les rondeurs[2]. Dans le passé, Amélie avait déjà suivi beaucoup de régimes avec le « retour de bâton » habituel : reprise de plus de kilos que ce qu'elle avait perdu.

Pour que vous compreniez bien comment fonctionne la nuisible programmation de Amélie, nous allons nous référer à ses « niveaux logiques »[3] :

Niveau Identité/Croyances :

Je suis une grosse. Je ne peux plaire à personne. Je suis incapable d'éliminer cet affreux surpoids. Personne ne peut vouloir d’une grosse dondon comme moi. Il n’y a pas un homme qui aurait plaisir à caresser un tas de graisse comme moi. J’ai un destin de vieille fille.

Niveau Convictions/Valeurs :

La beauté physique est indispensable pour plaire à un homme. Être grosse, c’est être moche !...

Niveau Aptitudes et Capacités :

Je suis incapable de persévérer pour perdre le surpoids de façon stable : chaque fois que je suis un régime, quand j’arrête, je reprends encore plus de kilos ! Je sais m’assumer, alors il faudra que je sache assumer d’être vieille fille ! Je ne sais pas résister à la tentation. Je n'arrive pas à faire un peu de sport avec régularité et persévérance...

Niveau Comportement :

Coincé, fuyant le contact avec l’élément masculin. Amélie fuit aussi les occasions et les lieux où elle pourrait rencontrer un homme. Frigidité. Grogne. Auto-dénigrement lorsque parle d’elle-même à un homme. Méfiance et inhibitions...

Niveau Environnement :

N’a que des connaissances féminines. Solitude morale, affective, sexuelle. Ni vacances au soleil, ni baignades. Limitation dans la variété possible des lieux fréquentés.

 

À l'examen de ces niveaux logique, nous y trouvons une belle cohérence et nous pouvons tout à fait comprendre ce que vit la jeune femme : les capacités, le comportement et l'environnement se plient aux convictions / croyances : « Je suis grosse » ; « Je suis incapable d'éliminer le surpoids » ; « Il faut être belle et mince pour plaire à un homme ».

 

Quelles terribles (et fausses) « vérités » !!!

En fonction de ce que vous avez appris dans ce livre, vous comprenez bien maintenant que si c'est là la programmation qui se trouve implantée dans l'Inconscient de Amélie, celui-ci va tout faire pour qu'elle reste dans cette « vérité »-là : faire échouer tous les régimes, toutes les tentatives de faire du sport (et aussi saboter les rencontres et les possibilités affectives)...

Heureusement la jeune femme (qui a 29 ans au moment où je rédige ce texte) a rapidement pu échapper à cette fausse vérité. Il lui a suffi d'utiliser pendant quelques mois, avec persévérance et régularité, des DVDs subliminaux sur la gestion du poids, sur le fait d'aimer le sport et sur la capacité à se motiver et à atteindre les objectifs visés. Cela a très efficacement reprogrammé les détestables convictions / croyances qu'il y avait dans son Inconscient.

 

Voici la suite de l'histoire de Amélie :

À l'issue de ce travail, Amélie a suivi une hygiène alimentaire (pas un régime !) raisonnable et elle a éliminé 18 kilos en un an et demi. Pendant cette même période, elle a rencontré un homme en n'ayant alors perdu que six kilos – ce qui lui a tout à fait prouvé qu'il n'est pas nécessaire d'être mince pour plaire. Oh surprise : c'était un ami de son frère qui n'avait jamais osé l'aborder auparavant à cause de son attitude glaciale et renfrognée. Elle vit aujourd'hui avec lui et est très heureuse. La jeune femme s'est stabilisée entre 67 et 69 kilos : elle est bien en chair et cela lui va très bien.

Voici comment ses niveaux logiques se sont reprogrammés :

Niveau Identité/Croyances :

Je suis une vraie femme et tous les organes liés à ma féminité fonctionnent. En tant que femme, je suis le complément naturel de l’homme. J’ai de beaux yeux, des cheveux drus et un joli visage. Ma bouche a un beau dessin – on me l’a dit et c’est vrai. Je suis désirable et sensuelle. C’est vrai qu’on a déjà cherché à me draguer, même avec les kilos en trop : c'est la preuve que je suis attirante.

Niveau Convictions/Valeurs :

« La beauté ne se mange pas en salade » dit le proverbe. L’homme qui me dédaignerait pour courir après un squelette n’est qu’un crétin : il ne m’intéresse pas. Tous les hommes ne tombent pas dans le piège de rêver de femmes maigres. Les hommes qui ne s’intéressent qu’à l’apparence physique d’une femme : ce n'est pas ce genre de partenaire dont j'ai besoin ni que j'apprécierai – ce n'est pas avec un bellâtre prétentieux, qui se valorise lui-même par l'apparence de la femme qu'il a au bras, que l'on peut fonder un foyer solide, une famille et un avenir. Maigrir m'est facile, il suffit de suivre une hygiène alimentaire correcte et de me bouger un peu. Stabiliser mon poids est tout à fait réalisable et à ma portée.

Niveau Aptitudes et Capacités :

Développe la capacité à « négocier » avec elle-même pour réguler son alimentation (« J’ai envie de reprendre une louche de cela. Je vais attendre deux heures, et si j’en ai encore envie, j’en prendrai alors » – mais, deux heures après, l’envie est passée). Apprend à se mettre en valeur : visage, cheveux, vêtements. Grâce aux quelques exercices physiques pratiqués régulièrement, son corps est plus souple et elle s'y sent à l'aise : par exemple, elle danse le slow sans se raidir comme auparavant et elle apprend de ses amies de nouvelles danses.

Niveau Comportement :

Beaucoup plus sûre de soi et de sa féminité. Sexualité mieux vécue, quoique orgasmes encore un peu rares[4]. Contacts plus naturels, détendus et plus spontanés avec l'élément masculin. Tranquillité dans l’attitude. Sourire facile et comportement avenant.

Niveau Environnement :

Dans un premier temps : davantage de sorties et de sollicitations masculines. Du plaisir à sortir : de bons moments, des découvertes.

Puis : vit en couple. Bonne entente et complicité avec le compagnon. Le décor a changé : emménagement dans une maison qu'ils ont achetée ensemble.

 

Le subliminal agit au niveau psychologique

Amélie n'est évidemment pas la seule à avoir bénéficié, grâce au subliminal visuel, d'une reprogrammation réussie en termes de réduction du surpoids. Beaucoup d'autres, hommes et femmes, ont éliminé des kilos superflus en utilisant les DVDs adéquats. Ceci dit, il faut rester lucide, car imaginer que le subliminal « fait maigrir » est une vue infantile et une illusion : les kilos ne fondent pas rien qu'en s'asseyant, en visionnant des films et sans qu'il y ait quoi que ce soit d'autre à faire – on ne maigrit pas en s'empiffrant et en restant statique. Non : la reprogrammation par le subliminal se fait au niveau psychologique :

  • En développant les capacités à prendre le surpoids en charge par une meilleure gestion de l'alimentation
  • En développant les capacités à prendre le surpoids en charge en pratiquant un peu de sport (il s'agit d'avoir envie et de prendre plaisir à bouger son corps – pas de faire du surentraînement !)
  • En amplifiant la volonté et la détermination
  • En stabilisant la motivation qui permet la persévérance vers le but
  • En augmentant la capacité à parvenir aux objectifs que l'on se fixe...

 

*************

 

Dans le chapitre suivant, nous allons changer de registre.

Dans la vie, on ne peut rien faire/réaliser/créer qui n'ait auparavant nécessité un apprentissage. Eh oui : pour marcher, il a d'abord fallu l'apprendre ; pour lire, écrire, compter, il a fallu les apprendre et les intégrer ; idem pour faire la cuisine, pour conduire une voiture, pour utiliser un ordinateur, pour parvenir aux compétences dont on a besoin pour maîtriser un métier, etc...

Dans le chapitre suivant, nous allons voir comment le subliminal visuel peut aider efficacement ceux qui ont des problèmes dans l'apprentissage – et qui risquent de rater certains aspects de leur vie s'ils ne se débarrassent pas de ces difficultés.

Oui : réussir nécessite des connaissances, des savoir et des savoir-faire.

Voyons maintenant comment on peut se faciliter leur acquisition...



[1] Amélie est un cas analogue à celui de Caroline que vous avez rencontrée dans le chapitre sur la vie sentimentale.

[2] C'est là une aberration : seulement 2% de la population mondiale correspond aux canons de beauté en vigueur (et cela jusqu'à un âge maximum de trente ans pour la plupart : dans beaucoup de cultures, femmes et hommes beaux se « fanent » vite...).

Ce culte du mince en Occident est une véritable tyrannie culturelle qui est source de grandes souffrances psychologiques pour beaucoup. Et c'est parfois un crime : combien de jeunes filles sont-elles devenues anorexiques au bénéfice de cette image artificielle, en lésant leur santé et en y laissant parfois même la vie ?!...

[3] Je vous en ai parlé dans le chapitre sur le fonctionnement du psychomental humain. Vos « convictions/croyances » et leur pouvoir contraignant sur vous.

[4] Il existe des DVDs subliminaux améliorant la sensualité et la capacité à lâcher-prise indispensable au plaisir sexuel.