Menu Principal

Contact :

Michel Nachez
7 place d'Austerlitz
F-67000 STRASBOURG cedex
Tel 03 88 35 44 45

mail : nachez(@)neo-cortex.fr

 

Mentions légales :
Directeur de la Publication et Webmaster :
Michel Nachez
7 place d'Austerlitz 67000 STRASBOURG
Tel 03 88 35 44 45

Site hébergé par :
1&1 Internet SARL
7 Place de la Gare - 57200 Sarreguemines
R.C.S Sarreguemines
Tel : 0825 0800 20

Vous avez des acouphènes ?... - Introduction

Introduction

Les acouphènes, ce sont ces bruits que l’on entend dans une ou dans les deux oreilles et qui ne sont cependant pas liés à une source sonore objective[1]. Ils sont au minimum un inconfort et, dans certains cas extrêmes, ils peuvent être vécus comme une véritable torture.

Les acouphènes sont devenus un réel problème de santé publique concernant actuellement 10 à 15% de la population[2] – autant dire que c’est réellement un mal du siècle... En fait, aucune couche sociale ou socioprofessionnelle n’est épargnée. Statistiquement ce sont davantage les personnes à partir de cinquante ans qui sont concernées mais, depuis une trentaine d’années, on constate une augmentation grandissante de l’apparition d’acouphènes chez des sujets bien plus jeunes. Paradoxalement aussi : des personnes ayant complètement perdu l’audition dans une ou les deux oreilles peuvent tout de même souffrir d’acouphènes dans la ou les oreilles qui sont devenues sourdes.

 

Acouphènes[3] + hyperacousie

De plus, chez environ 40% des personnes acouphéniques, les acouphènes se compliquent de l’hyperacousie. Celle-ci est une plus ou moins grande intolérance aux bruits extérieurs et cela même quand ceux-ci sont légers et banals.

Lorsqu’ils sont intenses en volume sonore, les acouphènes – compliqués ou non de l’hyperacousie – sont redoutables pour le bien-être et l’équilibre nerveux, psychologique et relationnel : le bruit entendu « cisaille » le système nerveux des personnes atteintes, les fragilise de diverses manières, les rend irritables ou/et encore dépressives (et même parfois suicidaires). Les acouphènes peuvent ainsi perturber de façon plus ou moins intense :

  • La vie sociale, les relations avec les autres
  • Et de ce fait induire une solitude psychologique, une douloureuse impression d’être incompris, un sentiment d’abandon, la dépression…

Des moyens de vous soulager

Si vous souffrez d’acouphènes, vous référer à votre médecin ORL est évidemment la première démarche indispensable[4]. La médecine reconnaît toutefois qu’elle ne dispose pas actuellement de remèdes permettant de résoudre à coup sûr ce problème. S’il n’existe donc aujourd’hui aucun médicament miracle pour éliminer en toute certitude les acouphènes ou/et l’hyperacousie, il y a heureusement des moyens non médicaux d’au moins les atténuer et d’améliorer ainsi grandement la qualité de la vie et l’équilibre des relations avec autrui – et cela quelle que soit l’ancienneté du problème.

Ces moyens sont l’objet de ce livre et, comme vous le constaterez au fil de votre lecture, ils sont à la portée de chacun et ne sont guère onéreux. Pour les mettre en œuvre, ils nécessitent seulement d’accepter de se prendre en charge, de savoir faire preuve d’un peu de patience et de persévérance et d’y mettre un peu de bonne volonté[5].

Ces moyens aident toutefois dans beaucoup de cas et ils méritent vraiment d’être connus et utilisés.

 

Ce livre est donc fait pour vous donner ces moyens...

Si vous avez ce livre en main en ce moment, c’est parce que vous (ou bien un de vos proches) pâtissez de cette souffrance auditive... Vous cherchez comment sortir de cette douleur et comment trouver un meilleur confort auditif et vous êtes donc à la recherche des possibilités d’y parvenir : ce livre a été fait pour répondre à votre attente.

Notez tout de suite que ce n’est pas un livre de médecine qui va vous décrire la physiologie de l’oreille ou les maladies qui peuvent provoquer acouphènes/hyperacousie. Non : ce livre concerne les acouphènes/hyperacousie qui n’ont pas de causes médicales reconnues (le plus grand nombre de cas, en fait).

C’est un livre qui se veut pratique. Il comporte deux parties, toutes deux rédigées dans un langage simple et clair :

  1. Dans le chapitre 1 (d’une cinquantaine de pages) vous trouverez des informations utiles pour comprendre ce qui vous arrive[6]
  2. Dans le chapitre 2 (d’une centaine de pages) vous découvrirez des moyens naturels et tout à fait à votre portée pour vous aider à lutter contre cet inconfort qui, pour de trop nombreuses personnes acouphéniques, va jusqu’à une terrible détresse. Certains de ces moyens sont utilisables même si vous êtes malentendant(e) ou sourd(e). Vous rencontrerez aussi dans ce chapitre des personnes qui, comme vous, ont souffert d’acouphènes ou/et d’hyperacousie et qui les ont vaincus à l’aide de ces moyens : elles ont accepté de partager leur expérience avec vous.

En effet, en utilisant les uns ou les autres de ces moyens, nombre d’acouphéniques ont considérablement réduit leur tinnitus et certains même s’en sont complètement débarrassés : ainsi, subir le tinnitus ne doit pas être vu comme un fait inéluctable ou une fatalité devant laquelle on ne peut que baisser les bras et se résigner. Chaque personne souffrant d’acouphènes devrait être informée de ces méthodes et vous-même :

Vous pouvez aussi mettre en œuvre ces moyens simples et efficaces.

Mais de quoi s’agit-il ? Il s’agit par exemple :

  • D’utiliser ce qu’on appelle le Bruit Blanc
  • D’écouter certains Sons de la Nature
  • D’apprendre quelques techniques faciles de relaxation (accessibles aussi aux personnes ayant perdu l’audition)
  • De s’initier à un peu d’autohypnose (accessible aussi aux personnes ayant perdu l’audition)
  • Ou encore de pratiquer l’une ou l’autre techniques mentales de sophrologie (accessibles aussi aux personnes ayant perdu l’audition)
  • Et d’autres encore...

Vous découvrirez ces moyens au fur et à mesure de votre lecture et vous pourrez aisément les employer par vous-même. Bien entendu, aucun d’entre eux ne représente une « panacée universelle » contre les acouphènes, mais les uns ou/et les autres peuvent réellement vous aider : ils sont largement à votre portée – alors à vous de les essayer, de les tester. Sachez que nombreux déjà sont ceux qui ont amplement constaté leurs bienfaisants effets anti-acouphènes…

 

*************

 

Alors, allons-y maintenant : dans le chapitre qui suit voyons d’abord ensembles causes et symptômes du tinnitus. Et ensuite, découvrons ce qui est le plus important : des moyens pour atténuer, soulager les acouphènes – et chez certains même les éliminer…



[1] - Sauf dans certains cas que nous verrons plus loin.

[2] - Soit aujourd’hui 6 à 9 millions de Français, 600 000 à 900 000 Québécois, 1 million à un 1 million et demi de Belges (pour n’évoquer ici que des pays francophones)... Parmi ces personnes, on estime à 10% le nombre de ceux qui souffrent d’acouphènes réellement invalidants. À noter : en France, il y a chaque année 150 000 à 200 000 nouveaux cas de personnes acouphéniques.

[3] - Le mot vient du grec akouïen (entendre) et phainesthai (paraître, apparaître). Dans la plupart des langues nord-européennes on nomme les acouphènes Tinnitus, mot dérivé du verbe latin tinnire (retentir). Tinnitus est un mot au singulier. Il est devenu courant d’employer le mot acouphènes non au singulier mais au pluriel.

À noter : Les deux mots ont le même sens et nomment la même chose : j’emploierais donc indifféremment l’un ou l’autre de ces deux mots dans la suite de ce livre.

[4] - À noter : certains cas de tinnitus (ce ne sont de loin pas les plus nombreux) sont liés à des pathologies connues qu’il est indispensable de traiter médicalement.

[5] - Comme le dit la Sagesse des Peuples : « On n’a rien sans rien ».

[6] - Si vous vous estimez suffisamment informé(e) à ce sujet, vous pouvez sauter ce chapitre 1 et passer directement à la suite.